La découverte de l’humour britannique

En arrivant en Grande-Bretagne, j'ai découvert la conduite à gauche. J'ai aussi découvert la numérotation de certaines rues comme Piccadilly qui défie tout sens logique.

Mais c’est l’humour britannique qui m’a le plus dérouté. Je ne crois pas être le seul à avoir trouvé qu'il peut être déroutant et frustrant. Les britanniques sont constamment dans l'humour et n’hésitent pas à s’en servir à chaque occasion, alors que dans d’autres cultures, il y a un temps et un lieu pour l’humour.

L’humour britannique ne va pas toujours être un humour à se tordre de rire, mais s’il vous a fait sourire, il a fait mouche.

Dans la culture britannique, il est important de ne pas se prendre au sérieux.

Pour les Britanniques, il faut être sérieux mais ni solennel ni grave. Solennité ayant été proscrite, il nous reste l'autodérision : « L’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs », a dit Oscar Wilde dans L’éventail de Lady Windermere, 1892.

Cette autodérision a aussi été bien illustrée par Monty Python ou Blackadder ou Mr Bean. L’ironie fait partie de l'ADN britannique ; d'habitude exprimée avec un visage impassible, vous vous demandez si c’était une plaisanterie ou pas. Les britanniques plaisantent sans dire de blagues, sont attentionnés sans être obséquieux.

La litote, une figure de rhétorique et d'atténuation qui consiste à dire moins pour laisser entendre davantage, est une forme d'humour que l'on trouve partout en anglais. Elle n'est pas une particularité britannique, elle existe ailleurs, mais les britanniques s’en servent constamment.  Steed, le héro de la série télévisée The Avengers (Chapeau melon et bottes de cuir) me vient à l'esprit comme le parfait stéréotype du gentleman anglais avec son costume tout droit sorti de Saville Row (la rue des tailleurs chics à Londres), son chapeau melon et son parapluie bien enroulé, toujours digne, avec une remarque spirituelle dans les moments les plus dangereux.

Étrangement, bien que l'humour britannique puisse être très mordant, vous remarquerez souvent que si quelqu'un vous estime, cette personne va vous taquiner avec des commentaires pince-sans-rire en le faisant avec un sourire mais sans jamais juger bon de s’excuser si elle vous a offensé(e).

L'humour britannique n'est pas quelque chose que l'on peut apprendre ; il faut le laisser mûrir en soi. En attendant, il continuera à vous rendre perplexe et désorienté(e).

 

Subscribe to our newsletter

© 2019 on Intercultural - All rights reserved - Guy H Bondonneau T/A on Intercultural